Aldonce de Bernuy,

1476 Guillaume de Carmaing est seigneur de Saissac et de Venez. Il rend hommage au Roi pour Saissac en 1483. Guillaume  est lieutenant du gouverneur de Perpignan. Il épouse le 15 juin 1476 Aldonce de Toreilles, fille de Pierre de Toreilles, seigneur de Perelles en Roussillon et de Françoise de Fenouillet sa cousine au 4eme degré. Elle est descendante de la branche saissagaise des Fenouillet Ils ont une fille unique Aldonce de Carmaing, vicomtesse de Rodde et de Lautrec, Dame de Saissac et Venez. 23 septembre 1518 Aldonce épouse dans le château de Venez Jean III de  Carmaing dit de Foix, son cousin au 4eme degré. fils de Gaston de Carmaing  et de Clémentine comte reconnu légitimement (Le comté était disputé entre  Jean et Gaston demi-frères) Jean III se distingue par ses qualités chevaleresques au milieu des seigneurs  qui entourent Henri d’Albret, roi de Navarre. Il fut l’un des membres de son  escorte lorsqu’il allait à Lyon rejoindre François premier alors en guerre contre Charles Quint En 1552 il participe à la défense de Metz aux cotés du duc de  Guise. Ils ont une fille unique Marguerite de Carmaing et de Foix, vicomtesse de Rodde et de Lautrec,  dame de Saissac et Venez qui va épouser Jean de Bernuy  seigneur de  Palificat et président du parlement de Toulouse. Bernuy a déjà été marié à  Marguerite du Faur de Saint Jory dont il a eu un fils Jacques
Accueil Personnages Edifices Métiers Cartes Postales Transports Contact
© Copyright Saissac Autrefois 2013  

Voir aussi...

Aldonce de Bernuy veuve de Guy de Castelnau,  comte de Clermont Lodève va se remarier avec  Jacques de Lorges comte de Montgomery
En savoir plus

Descendance de Guy II et Aldonce.

1/ Alexandre le successeur 2/ Jean Abbé de Bonneval, abbé  commendataire de Cardeil, en 1587 après la  mort de son oncle Jacques de Clermont,  évêque de Saint-Pons. A la mort de  Jacques, Jean demanda son évêché au roi,  mais ne pouvant, à cause de ses occupations, exercer les  fonctions d’évêque, il pria le roi de remplir les lettres patentes de  nomination avec le nom de Pierre de Fleyres, fils du juge de ses  domaines. Pierre fut nommé, Jean de Clermont voulut plus tard  se faire rendre l’évêché de Saint-Pons, mais Pierre refusa, et  Jean écrivit au roi en 1616, pour se plaindre des mauvais  procédés de Pierre à son égard. 3/ Odet mort jeune 4/ Jacquette Epousa  le 15 juillet 1589, dans la chapelle de  Castelnau-Bretonoux, Jean V d’Arpajon, baron d’Arpajon et de  Séverac, comte de Mirabeau, de Lautrec et d’Hauterive, capitaine  de 50 hommes d’armes des ordonnances du roi. Sénéchal et  gouverneur du Rouergue en 1592 1596. Elle reçut 50 000 livres de dot et reçut la jouissance des terres de Brusque et du Fayet. Sa dot servit à des travaux de restauration  et d’embellissement du château du Fayet, en particulier la  balustrade en pierre, ornée de 2 harpes Elle testa le 14 janvier  1658 et mourut au Fayet le 18 février 1659 Louis d’Arpajon fils de Jacquette se maria 3 fois. Gloriande de  Thémines sa première épouse lui plusieurs enfants dont un fils  qui sera déshérité. La tradition affirme que Louis ordonna  l’assassinat de Gloriande, suite à son infidélité. Marie de Simiane  sa seconde femme mourut en couches. La troisième Catherine  d’Harcourt lui donna une fille qui fut légataire de ses biens en  1672. 5/ Françoise née vers 1530, Epouse en 1550 à Claude de  Thezan, co-seigneur de Vénasque, seigneur de St Didier et eut  en dot la Vicomté de St Gervais. 6/ Marguerite, morte jeune. Guy a pour successeur son fils Alexandre ; mais celui-ci se  trouvant mineur (moins de 14 ans)  la seigneurie fut régie  pendant plusieurs années par Aldonce la Dame douairière.

Première Marquise.

Aldonce de Bernuy fut la 

première Marquise de Saissac.

Le marquisat de Saissac est 

attribué en 1604 à Aldonce de 

Bernuy par Henri IV ami de 

son mari d’alors Montgomery 

Elle va le transmettre à la 

famille de son premier mari 

Guy de Castelnau de Clermont 

Lodève Dans cette famille c’est 

le frère cadet qui le porte Ce 

titre va se trouver dans la 

famille d’Albert de Luynes ou il 

est toujours.

V 1.20

Période 1476   -   1611.

Dernière Occupante du Chateau.

Gui II meurt en 1585 Il devait avoir pour successeur son fils Alexandre de Castelnau, mais celui ci se trouvant mineur, la  seigneurie fut régie pendant plusieurs années par la Dame douairière, Aldonce de Bernuy. Elle réside alors tantôt à Clermont,  tantôt dans ses châteaux de Venez ou Saissac Aldonce est estimée riche de 800 000 livres fortune colossale en ce temps là.  Malheureusement la religion d’Aldonce, penchant pour le calvinisme à qui elle donna des facilités pour s’implanter à Clermont  firent tenir peu de compte aux Clermontais fidèles des avantages temporels que leur seigneur avait gagné à son alliance. Aldonce de Bernuy favorise les calvinistes qui occupent Clermont en 1575 Georges Viret pasteur de Genève, commence ses prédications à Clermont en 1560. La dame du château en l’absence de son  mari Gui, s’y montre favorable, elle embrasse même la religion nouvelle, en appuie la propagation et en seconde les excès, qui  sont épouvantables. En effet tous les signes du culte catholique sont brisés, les autels renversés, les croix brisées, les temples  dépouillés ou convertis en forteresse. On force les prêtres à s’expatrier ou est se cacher, le couvent des Bénédictins est détruit,  celui des Dominicains livré aux flammes. Toutes les chapelles rurales sont détruites sauf N D du Peyrou. Depuis peu de temps cette dame était revenue de ses erreurs. Dévouée à la religion catholique, elle favorise de  tout son pouvoir le zèle des prédicateurs de la vraie foi. Sous son patronage les Dominicains peuvent prêcher librement. En 16O4  2 Récollets viennent à Clermont et y prêchent avec succès, ils fondent un couvent en 1611. La dame du château offre 5O livres  Chaque année elle donnait du bois pour le couvent des Récollets « Le livre archivial » mentionne un refrain qu’on chantait en  occitan : Vaoutre paoures Recoulets Que quan jala abès frej As pès Vous caro far pourta de légno De Mourézé ou de pus près Car les Guilhem ou leurs descendants ont toujours été seigneurs de  Mourèze.  Aldonce de Bernuy, comtesse de Montgomery meurt en 1611 à Clermont Aldonce fait sa résidence habituelle au château de  Clermont La Dame de Montgomery comme on la nommait alors, comtesse de Clermont, marquise de Saissac, revient a la religion  catholique. Elle ne réside plus a Saissac  madame la douairière fait sa résidence habituelle à Clermont, dans un château qui  présente de nombreuses similitudes avec celui de Saissac . Après la Mort de Montgomery le 28 juin 1609 à Bourbon Lancy, à partir de 1611, Aldonce ne réside plus à Saissac mais à  Clermont l’Hérault  Ce fut  donc la dernière occupante du château
Saissac Autrefois Important...