Le Chateau de Saissac sous les Thurey (1240 - 1306),

En 1234 La veuve de Lambert de Thurey reçoit des droits à Saissac, Azille etc... En 1240  Retour de Jourdain de Saissac  qui reprend Saissac, Montolieu et va mettre  le siège devant Carcassonne avec  Trencavel. Les envoyés de Montolieu,  Montréal, Saissac, Alzonne prêtent serment  au jeune vicomte et lui apportent des  sommes importantes collectées dans ces   régions . Les « faydits » pillent le  monastère de Montolieu ; Le 6 octobre 1240 Trencavel tente un  dernier assaut contre la cité, il est repoussé et se réfugie   à Montréal, Montréal est  prise à son tour en novembre. Les bayles et viguiers du sénéchal se  livrent alors à des exactions (confiscation  de biens, impositions d’amendes aux Communautés, destructions de châteaux et de maisons). Montolieu est prise pendant  l’hiver de 1240 41. Elle est livrée aux flammes comme en témoignent les considérations d’un arrêt du parlement de Paris en  1308. Le château de Mallast est détruit, seuls l’église Saint André et l’hôpital restent debout. On n’a pas d’indication sur ce qui se passe à Saissac, mais il est probable que comme à Montolieu ou à Cabaret des  destructions ont lieu. Il est fort possible que l’ancien village sous le château soit détruit à cette période. Le château est-il rasé  ? cela aussi est possible. Les plaintes contre le sénéchal furent si nombreuses, que Louis IX envoya des enquêteurs royaux pour rendre justice. C’est  par ces enquêtes que l’on a appris une partie des événements survenus en 1240. Lambert de Thurey est pendant plusieurs années lieutenant du sénéchal de Carcassonne. En 1305 Lambert participe à la répression de la révolte des Carcassonnais 1240 voit donc l’installation définitive de la famille Thurey à Saissac. Pour éviter le retour des révoltes Louis IX décide de construire toute une série de fortifications autour de la cité de  Carcassonne. En effet les croisés et le Roi s’étant rendu maîtres du Languedoc par la force, la soumission des habitants est  très aléatoire. Pour ne pas être surpris en cas de rébellion, des garnisons sont postées à travers toute la région. Henri Paul Heydoux  remarque que toutes ces constructions ont des points communs ; choix d’un site privilégié où les perspectives de vue sont  très vastes, socle de rocher, utilisation de matériaux locaux.   L’assise des courtines est primordiale pour leur solidité, l’on taille des banquettes pour bien asseoir les murs. Ces forteresses de « surveillance »  sont souvent bâties sur des châteaux préexistants comme  à Cabaret, mais ces constructions sont complétées ou remaniées.   D’autres fortifications sont par contre totalement détruites Mallast, Durfort,  Montrevel, etc.... Dans la Montagne Noire subsistent Cabaret et Saissac. Cabaret étant château royal et Saissac domaine privé, confié à une famille sûre. Il est probable que  la construction est « assistée » par le sénéchal de Carcassonne, car ce sont  des travaux gigantesques qui sont faits.

Construction du château par les Thurey,

Avec l’apparition des balistes, trébuchets, pierriéres la défense des châteaux devient différente. La guerre devient dispendieuse et ne peut être faite que par des seigneurs ayant de puissants moyens financiers. La  construction des nouveaux châteaux est faite par des spécialistes, ingénieurs et architectes qui vont de chantier en chantier  porter leur savoir. La forteresse de Saissac va être faite par la famille Thurey à partir des années 1250 environ. En 1247 Lambert de Thurey est cité parmi les chevaliers les mieux dotés.

Un seigneur bâtisseur,

Lambert de Thurey lieutenant du sénéchal de Carcassonne, assure la sécurité de cette partie de la Montagne Noire. Il va  construire outre le château, l’enceinte fortifiée du village. En construisant un château, Lambert manifeste sa puissance et son autorité : il en est le « commanditaire » L’implantation  d’un ouvrage est une décision politique, en revanche l’implantation précise de l’ouvrage à l’intérieur de la zone choisie est du  ressort de l’ingénieur. Dans le cas de Saissac, l’implantation politique est liée à la décision du roi Louis IX, décidant de créer des forteresses de «  surveillance » tout autour de Carcassonne, en pays « Cathare, »   Ce sont des ingénieurs royaux,  probablement les mêmes que ceux qui construisent la cité de Carcassonne qui vont établir  les plans du nouveau château de Saissac, suivant les principes défensifs de l’époque.
Accueil Personnages Edifices Métiers Cartes Postales Transports Contact
© Copyright Saissac Autrefois 2013  
V 1.20 Saissac Autrefois