Les Vieux Métiers,

C’est à Arfons que sont regroupés les artisans charrons qui fabriquent les charrettes à timon unique, longues et étroites,  montées sur deux hautes roues aptes au passage des gués. Peintes en bleu (Couleur qui repousse les mouches) elles sont  tirées par un couple de vaches. Deux tailleurs coupent vestes, gilets et culottes de drap, cordelat solide, bleu marine ou noir. Maçons menuisiers, tisserands, tailleurs de pierre, cloutiers…nombreux sont les Arfontais qui, durant toute leur existence,  confectionnent les objets que les usines produisent aujourd’hui à pleins camions.
Accueil Personnages Edifices Métiers Cartes Postales Transports Contact
© Copyright Saissac Autrefois 2013  

Le Bourrelier,

C'est autour du 6° siècle avant notre ère, en Chine, qu'un chamelier harnacha sa  bête avec un collier rigide, et cette invention adaptée au cheval par les Mongols n'a  atteint l'Europe que de nombreux siècles plus tard.

L’Escloupier,

Antoine Gastou est né à Arfons en 1970 d’un père déjà « escloupier. C’est un sacré  gaillard : es tot d’uno péça coma un esclop. Tout jeune le métier l’a attiré et après avoir pris quelques leçons avec son père, il est  allé à Saint Jean de Damiatte faire son apprentissage. Il fallait six ans pour faire un bon  sabotier.

Le Tisserand,

Il fallait voir pour faire ce métier. Il était difficile de distinguer les fils, surtout lorsqu'ils  étaient de couleur sombre. Il ne fallait pas se tromper dans l'exécution de dessin.  Le tisserand travaillait devant une fenêtre et l'hiver à la lueur du "caleil" à huile. Le plus terrible c'était l'hiver, peu ou pas de feu dans la pièce, qui devait être humide, le  tisserand se chauffait en travaillant. Quelquefois, le fil enduit de colle, mouillé, gelait.
V 1.20 Saissac Autrefois